Elle s’applique !

Elle s’applique… à former ses lettres sur le papier. Avec la lenteur, l’attention et la concentration des écoliers qui peinent à ne pas entacher leur cahier du jour.

Quand l’écriture bataille, c’est le cœur des mots qui se retrouve être en arythmie.

Elle s’applique… à remettre de l’ordre dans ce qui a été bousculé, déplacé, égaré. Un sang neuf se mêle à l’encre des mots. Le rouge et le noir pulsent leurs maux aux mots.

S’en remettre : à la vie, au bon sens, aux hasards heureux.

Elle s’applique… à détacher les lettres pour donner toute l’envergure nécessaire au rassemblement qui donne sens.

Les mots sont comme les choses perdues de vue. Il faut aller les rechercher, rassembler les images qui les constituent, pister les encodages mémorisés.
Ce qui reste dans les profondeurs est bien gardé.
Une seule lettre peut permettre la visualisation, faire surgir du creuset de la mémoire le mot juste, celui qui fait sens, rassemble les égarés.

Le risque des mots, plus que l’amuïssement, l’évanouissement en leur propre silence, serait la perte de l’âme qui les anime, les constitue.

Elle s’applique… dans cette tâche à former les lettres qui feront mots, à s’abandonner. S’abandonner en confiance, tel le petit enfant à sa mère, au mystère de l’écriture dans ses consolations et ses résiliences.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s