La mélodie du vent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce jour, j’ai entendu la mélodie du vent

Je le croyais auteur, il n’était qu’instrument

Mélodie déposée au creux de mon oreille

Arrivait c’est certain du pays des Merveilles.

 

J’étais à me laisser porter par le courant…

Du flot de mon chagrin, devant ta sépulture

Mon âme mise à nue, sans fard et sans armure…

Scrutait le marbre lisse et le poids du néant.

 

La froidure du temps paralysait mon corps

À lever le regard, je devais faire effort

C’est alors que le son me parvint aux oreilles

La symphonie du vent me parlait ton éveil.

 

Je le croyais auteur, il n’était qu’instrument

Impossible à saisir, sortait-il du levant?

C’est un souffle de vie guidé par une main

Que ce souffle divin sur ta tombe au matin.

 

 

Publicités

De l’aurore au crépuscule.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De l’aurore au crépuscule

Sur notre âme funambule

La sève du firmament

En pudeur monte et descend

Ambre sur les éléments

Filament incandescent

Allégorie de danseur

Pour réveiller la rambleur

D’un amour rougi à cœur.

De l’aurore énamourée

Au crépuscule doré

Si nos yeux sont enflammés

C’est de ciel et de beauté.

 

C’est ça le deuil! C’est ça le deuil!

Imaginez un tsunami

Une catastrophe nucléaire

Un grondement tout de concert

Volcans crachent de leurs cratères

Les entrailles du cœur de la terre

C’est ça le deuil! C’est ça le deuil!

 

Le déluge… tout est recouvert

Séisme, tremblement de terre

Et vous debout mains en prière

Dernier secours chercher le père

C’est ça le deuil! C’est ça le deuil!

 

Avec votre âme solitaire

Minuscule point dans l’univers

Plus de raison en sa maison

Etat second, sidération

C’est ça le deuil! C’est ça le deuil!

 

Quand vous debout sur les décombres

Cherchant de l’autre jusqu’à son ombre

Tout autour continue la vie

Avec ses joies sur vos débris

C’est ça le deuil! C’est ça le deuil!

IMG_0737

 

Quand dans la peine le temps s’égrène.

Quand dans la peine le temps s’égrène

Quand au chagrin ses corollaires

Graine d’ivraie, grain de poussière

Enrayeront ton sablier…

Il faudra que tu te souviennes

Tout peut se faire et se défaire

Rien n’est immuable sur terre

Poussière d’étoiles, rai de lumière

Graines d’amour je veux semer

Au ciel pareront nos mystères

Couleront en ton sablier

Et que de ce temps il advienne

Une promesse d’éternité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Sans vous en avertir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans vous en avertir toute ma vie durant

Je n’ai fait que venir où me poussait le vent.

Les distances entre nous désormais abolies

Vous habitez le cœur de ma mélancolie.

 

Mon rêve est à l’abri, rien ne peut le soustraire

Ni le temps ni l’oubli pour gagner son mystère.

Et si sans espérance, aujourd’hui, je vous aime

C’est que j’aime de vous jusqu’au souvenir même.

 

Vous avez engendré bien plus que de l’amour

Ces mots, écrits pour vous, les lirez-vous un jour ?

S’ils arrivent à vos yeux, c’est bien à votre cœur

Que ma bouche eût aimé déposer sa ferveur.

 

Pour s’en aller cueillir la fleur née de son rêve

À l’âme somnambule il faut que nuit se lève

Pas de but au chemin hors ne pas chuter là

Au bord de l’incertain quand chancelle son pas.