Les âmes ne peuvent nous abandonner, pensais-je…

Un soleil d’automne
réchauffait
les vivants.
Je me suis assise sur la pierre.
Le froid du marbre et le chaud du rayon de l’astre caressant ma nuque faisaient contraste.
Ma tête s’inclinait doucement vers un au-delà, comme pour en écouter le chuchotement, le secret.

Les âmes ne peuvent nous abandonner pensais-je…

L’ attente…
hébétée du vide que la mort laisse dans son sillage…

Le silence pour seule réponse.

Alentour
le bleu du ciel
adoucissait un peu
le gris des tombes.

J’ai sorti de mon sac
un calepin vieilli
et j’ai écrit.

2 réflexions sur “Les âmes ne peuvent nous abandonner, pensais-je…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s