Bonheurs enfouis, souvenirs vivaces


Si vite gagne l’oubli
Que ramèneras-tu
Sous tes semelles de plomb ?


De ces bonheurs enfouis
Un souvenir vivace
Ou le parfum fugace
Des choses éphémères ?


À vaquer dans le rien
Nous embrassons l’immense
Où commence la fin
Sinon dans le savoir…


Que ramèneras-tu
De cet étonnement
Qui résiste à l’oubli
Dans sa métamorphose ?


Le ciel vu de là-haut
Est une mer sans vagues
Dis ! de combien d’oiseaux
Comptent tes nuits sans lune ?

Publicité

2 réflexions sur “Bonheurs enfouis, souvenirs vivaces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s