Il y a eu cette aube

Il y a eu cette aube
Au pastel indistinct
Concassé de pralin
Au fondant bleu et rose

Puis nimbé d’innocence
L’aumônier du silence
Parcourant bon matin
Les chemins de l’immense

Rentrons vite au cottage
De la mer au rivage
Un lactescent nuage
Dévide sur la grève
Son écheveau de brume
Dans la moiteur du temps.







Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s