C’est important une ombre, c’est même de sa présence que nous savons ne pas en être devenu une.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Inutile de se retourner. L’espérance tient dans la lueur de l’aube. L’esprit ondule, pris dans le mouvement imperceptible et pourtant présent de cette aube promise et de la nuit qui recule sous sa poussée. En équilibre sur deux mondes, le temps n’est déjà plus, il semble s’être volatilisé dans notre propre envol.

Cela s’est passé si vite… peut-être une seconde…ou deux. À la porte qui clapotait sans se décider à savoir si elle devait béer ou se refermer, la réponse d’un courant d’air vint la claquer violemment après nous en avoir poussé au dehors. Pas même le temps de voir si notre ombre suivait. C’est important une ombre, c’est même de sa présence que nous savons ne pas en être devenu une.

Il fait si noir, on avance à tâtons, les mains devant, perpendiculaires au corps, en éclairage, à la façon des somnambules ou des aveugles.

On est poussé dehors… on dit dehors parce que c’est une habitude que nous avons prise, quand nous étions de l’autre côté de la porte, de vouloir ainsi situer les choses. Cela participe du réel. Enfin c’est ce qu’ils disent… les autres.

En dedans et au dehors. Le dedans serait donc du bon côté de la porte, là où tout est bien rangé, établi, une fois pour toutes. Les hommes y travaillent dur pour finalement construire leur propre porte, sans autre rêve que de participer à maintenir bien en place, à l’intérieur de la maison vie, ce qu’ils nomment le réel. Ils en ont même fait leur loi, leur Graal, leur destinée.

Les rêveurs, eux, ont déjà un pied dans ce no man’s land du dehors, sans pouvoir le nommer.

On dit d’eux qu’ils ont la tête dans les nuages. C’est bien trouvé ça car c’est un peu cotonneux ici. D’ailleurs depuis peu le noir s’est effacé, tout est devenu blanc à présent. L’aube perce dans une douce lumière.

 

 

 

 

 

 

Publicité

2 réflexions sur “C’est important une ombre, c’est même de sa présence que nous savons ne pas en être devenu une.

  1. L’écriture se tisse , intimemement liée, au fil de la pensée. Celle-ci ne saurait atteindre sa pleine expression si je puis dire, ou, refléter un sens déterminé, que dans la mesure où elle se déploie dans la dimension d’une graphie, d’une formulation par écrit. La pensée telle une ombre fugace, une fois saisie, perd le degré d’acuité de son idéalité. Il faudra de nouveau, prendre un autre chemin , entreprendre une nouvelle quête de vérité à incarner ou, du moins à énoncer.
    Notre approche sincère aussi vulnérable qu’elle soit aguerrit notre sentiment d’amour pour ce qui est beau à dire du fond d’une pensée. Cela s’applique donc également à l’esprit de cet attachement sentimental que vous exprimez si souvent. Mais, par contre sur un autre plan il serait difficle de créer un climat de compréhension autour de soi, à partir , cette fois-ci, de l’extérieur en rapport avec le milieu social environnant …C’est lié à ce que avez écrit précédemment « un inconnu une illusion » Cette personne réelle qui réanime l’ombre de vos pensées c’est quelque chose d’étrange ou de mystérieux…Enfin.Bonne continuation!Bon courage!
    Et…Bonjour!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s