Au fil du temps présent haikus

 

Pour ton jour soit neuf
efface sur ton ardoise
les traces du temps

De l’imaginaire
par la puissance onirique
son jaillissement

Car c’est dans le manque
que le sentiment exprime
toute sa valeur

L’errance pour nid
la mort la seule maîtresse
de l’inépuisable

Le froid de la pierre
le chaud de la vie au loin
le temps percuté

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s