Vois ! Sont les vieilles pierres

 

20190415_090730 2

Vois ! Sont les vieilles pierres

Appuyées sur le temps

Leurs rêves d’éphémère

La caresse du vent

Discret sur le feuillage

Et ces enfantillages

Du rire des passants

Qui ne prennent ombrage

Que par soleil ardent.

Vois ! Ce corps pénétré

D’ombre et de silence

Mais où le soleil danse

À l’abrupt des jours

Quand y passe l’amour

Vois ! Sont les vieilles pierres

Appuyées sur le temps

Leurs rêves d’éphémère.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s