N’attends pas !

« Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite.
Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite.
De pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé! «

Paul Fort

*

N’attends pas !
pour courir vers moi
que la nuit nous presse
sur son sein de solitude

N’attends pas !
pour courir vers moi
que l’indistinct nous recouvre
de sa brume épaisse

N’attends pas !
pour courir vers moi
que le livre se referme
sans en avoir tourné les pages

N’attends pas !
pour courir vers moi
que le temps nous vole
nos rêves voyageurs

N’attends pas !
pour courir vers moi
que les jours s’épuisent
sans nos corps s’abîmer
l’un en l’autre

N’attends pas !
pour courir vers moi
le printemps de l’âme
notre amour tu le sais
est de toutes saisons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s