À Maman.

Les rôles jamais renversés
Jusqu’à la fin tu es restée
La mère prenant soin de moi
Avec ton amour plein les bras.
Ce que je suis, je te le dois
Et si je n’ai pas su t’aimer
Assez, assez, assez, assez
C’est encore toi qui de ton ciel
En te penchant à mon oreille
Ces nuits où le cœur prend le froid
Sur l’enfant que je suis restée…
Viens ici pour me consoler.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s