Le temps ! Peux-tu le devancer ?

Léthargie de la pensée, repos du corps, calme de l’esprit ; être là et peut-être déjà dans un ailleurs. Expansion de l’être dans cet état entre veille et sommeil.

Le silence est un passeur. C’est par lui que la pensée (une fois coupée du raisonnement) voyage, prend son essor, son indépendance. C’est l’instant où passé, présent, futur s’entremêlent, s’entrechoquent, où les labyrinthes côtoient les chemins de traverse.
Les images s’imposent avant de passer sans se fixer. Souvenirs lointains, proches, aucune règle temporale à suivre. Ici le temps n’est plus linéaire. Précision de l’image, flash de l’instant important ou si banal qu’on en soit tout étonné. Tout resterait donc en mémoire : des plus importantes aux plus petites choses ? En spectatrice je les regarde se former, ces images, puis s’évanouir, s’évaporer.

Un homme marche vers moi, je le connais sans le connaître. Il reste dans l’ombre d’une vie plus ancienne ou peut-être dans celle non encore révélée.
Rêve et réalité se chevauchent, forçant un passage au présent.

Le temps casse sa flèche, passe de linéaire, à cyclique, puis recompose linéaire et cyclique en spirale.

Dans ce no man’s land coexistent illusions et réalités, vies antérieures et vies futures.


Vois ce point là-bas
là où l’horizon se perd
c’est moi qui t’attends

 

Publicité

2 réflexions sur “Le temps ! Peux-tu le devancer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s