La vie réelle, la vie rêvée

Au dehors ils disent  » la vraie vie », quand la seule réelle est celle que nous vivons. Qu’importe qu’elle soit rêvée, déviée des trajectoires conventionnellement acceptables, autorisées ? La seule vraie vie est celle qui nous concerne, qui nous appartient.

Un lendemain de printemps. Un petit air frais au matin. Rien n’a bougé, tout a changé.
Ce n’est plus l’hiver, mais cela ne se remarque pas sur les choses.
Au jardin c’est à peine si certaines pousses s’en sont fait la remarque, encore bien à l’abri sous le manteau. Seules les non frileuses, les robustes, ont tenté une sortie.

Ce dernier hiver, dans notre belle Normandie, il n’a pas neigé. Le sol n’a pas profité de cet engrais naturel.

Ainsi donc ce qui brûle en surface, isole, peut aussi renforcer.

Hier c’était le premier jour de printemps et le jour d’avant c’était encore l’hiver. Le changement n’a fait aucun bruit.

Rien n’a bougé, tout a changé.

Chez moi aussi, chez moi non plus…
La vie réelle, la vie rêvée…

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s