Ton corps d’argile, ton âme sage

La vie contourne

Tes résistances

Tes abandons

Ce roulis des jours

Ses frappes

Ses sourires

Et la vague

Qui grossit

Au large

Pourquoi t’en inquiéter

Quand tu te tiens

Au faîte des lointains

Ton corps d’argile

Son feuilleté de lunes

Sa soif de désert

Ton âme sage

Du seul contentement

D’être en vie

Qui d’autre que ton ombre

Pour en deviner

Les tourments.

Publicité

5 réflexions sur “Ton corps d’argile, ton âme sage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s