De l’indicible

Me revient de lui
Me revient de toi
L’amie de toujours
L’éclat des jours heureux

Sans atteindre hélas
Encore moins recouvrir
La peine immense
Incompressible
De la perte
De l’être cher
Et quand cet être
Est l’enfant
Celui que l’on a chéri
Bien avant sa venue
Et que l’on a tenu
Et bercé sur son cœur
Celui qui dessinait
De sens notre chemin
Sans lequel l’avenir
N’est plus qu’un jour sans fin
Toi ! Amie dans la peine
Sœur dans le chagrin
Je voudrais ôter
De ton cœur ce glaive.

À Danielle.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s