C’est dans le merveilleux que l’amour prend naissance

Le désir suspendu aux lèvres des amants
L’amoureuse qui donne et jamais ne se vend
Les parfums inconnus sont de loin les plus suaves
Le ciel en est pourvu de ces douceurs d’agaves
De natures sauvages et floraisons tardives
Attendant sagement de passer sur la rive
Où le bleu est constant où l’amour est sans armes
Où Agapè se veut venir sécher les larmes
C’est dans le merveilleux que l’amour prend naissance
Je retourne au pays de toutes les essences.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s