L’ Adieu

Mon printemps insoumis j’ai dû quitter ces lieux
Sans attendre l’été, tristes sont les Adieux
Sur la terre en jachère on voit des floraisons
Aux rimes qui se croisent, enlacent leurs blasons.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s