Une autre approche face à la pandémie.

Une certaine forme de résistance… avant la résilience.

Allons vers le beau ; pour le reste il n’y a plus de place.

Toute lumière
Qui résiste aux ténèbres
Porte en elle
Un peu de l’éclat
De nos résiliences.

Les réponses ne suivent pas toujours les prières, mais l’on peut laisser sur le seuil de la porte ces inquiétudes qui parasitent l’élan.
Derrière la porte se trouvent tant de belles choses. C’est avec la confiance, couplée à l’abandon de nos peurs, que nous traverserons ce no man’s land, cette baie désertée dont les sables finissent par se mouvoir sous les chagrins.
Nous retrouverons bien le code qui ouvre la porte des plénitudes et de la joie simple, profonde ; celle qui n’attend rien d’autre que d’être.
De la joie qui partipe à immuniser les esprits contre les défaites des corps.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s