Ma vagabonde, ma souterraine, ma solitaire

Ma vagabonde
Ma souterraine
Ma solitaire

Fugueuse tu es
Si mon corps cherche à te retenir
C’est pour la bonne cause

Tu répliques

Que mon corps ne t’est rien
D’aucune utilité
Qu’il n’est ni ton père ni ta mère
Encore moins ton enfant

Tes fugues

Je les perçois pourtant
Et mes nuits sont alors agitées

À grands cris

Je te conjure
De rester

Ma vagabonde
Ma souterraine
Ma solitaire

Tu répliques

Que je ne suis ni ton double ni ton ombre
Je m’incline
Mes bras voudraient te donner leur chaleur
Te bercer

Tu me dis

Que ce n’est pas encore l’heure
Qu’un jour
Tu partiras pour ne plus revenir
Que je dois avoir confiance
Que tu ne partiras pas
Sans prendre avec toi
Un peu de mon bagage

Ma vagabonde
Ma souterraine
Ma solitaire
Mon âme.

Publicité

2 réflexions sur “Ma vagabonde, ma souterraine, ma solitaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s