« Qui ne sait le charme des Landes ? « 


« Qui ne sait le charme des landes ?… Il n’y a peut-être que les paysages maritimes, la mer et ses grèves, qui aient un caractère aussi expressif et qui vous émeuvent davantage. Elles sont comme les lambeaux, laissés sur le sol, d’une poésie primitive et sauvage que la main et la herse de l’homme ont déchirée. »

Extrait de : L’ensorcelée
Jules Barbey d’Aurevilly

En arrière-plan un début de cette lande peut-être, sauvage et mystérieuse, dont la nostalgie se recouvre d’un tapis de bruyère à la tonalité rose et parme.

Quelque revenant au détour du chemin ? Non, c’est le maître des lieux sur son cheval, traversant la baie en bordure de la lande qui jouxte ses terres.

Le voyez-vous venir ce cavalier vêtu d’un long manteau de laine brune, à la double cape recouvrant les épaules, capable de résister aux plus fortes pluies ?

Remarquez- vous encore, dépassant le drap épais, les grandes bottes rythmant le silence et le pas du cheval à la robe baie ?

Et quand le soir tombe sur la lande, c’est à peine si le visiteur étranger distingue, sous la bure de nuages bas, une ombre qui persiste.




Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s