La rêverie est gourmandise de l’esprit

« Quelquefois mes rêveries finissent par la méditation, mais plus souvent mes méditations finissent par la rêverie, et durant ces égarements mon âme erre et plane dans l’univers sur les ailes de l’imagination, dans des extases qui dépassent toute autre jouissance. « 

Jean‑Jacques Rousseau.
Les Rêveries du promeneur solitaire

Rêverie

Le ton est donné. En cette fin d’année aucun objectif autre que celui de laisser son esprit libre de vagabondage.

Quelle liberté pour l’esprit ! Quelle tranquillité pour le corps !

Tranquillité… le mot à lui seul est déjà une promesse, une caresse. S’il était une couleur, il aurait le bleu de la mer, ce bleu profond qui succède au coucher du soleil , quand tout repose entre deux respirations.

Advienne que pourra pensa Julie. Cette tranquillité, elle l’avait bien méritée. L’heure n’était plus au chaos, mais à la rêverie.

Quand le corps perd en énergie, l’âme gagne en sagesse. Plus question de prioriser, d’organiser ses pensées, ni même de penser à ne pas penser comme on peut le faire lors d’une méditation.

Et si des idées nomades surgissent de cette gourmandise de l’esprit qu’est la rêverie, de cette flânerie non programmée, la mémoire en gardera peut-être, dans un de ses îlots éloignés, quelques contemplations.

Publicité

Une réflexion sur “La rêverie est gourmandise de l’esprit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s