Au printemps confiné

 

20200404_102253

Blanchi, le cerisier attend du jour le tendre

Et doux frisson d’avril sur la fleur agitée

De murmure il n’y a que l’on ne puisse entendre

Quand souffle sa ferveur au printemps confiné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s