Quelques haïkus

La voix du poète

au crépuscule d’un monde

la lueur perdue

 

La vie devant soi

nous ne faisons que courir

pour la rattraper

 

Oh ! Mélancolie

bleui l’automne recouvre

le ciel des saisons

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Tout au long du jour

dispenser un peu du bleu

volé à la nuit

 

Le monde a perdu

la confiance si chère

à ses indignés

 

Regard spirituel

le plus beau ciel qu’il y a

c’est celui qui s’ouvre

thumbnail_20190601_214258 (1) 2

Le calme des cimes

face au brouhaha d’un monde

instruit par les hommes

 

S’ils fabulent un peu

les mots ne mentent jamais

sont plus grands que nous

 

L’éternité coule

dans le silence des hommes

vers l’inachevé

couvHersent2019P1

Puisqu’il faut silence

retenons de nos paroles

jusqu’à leur écho

 

Vivons notre automne

équinoxe flamboyant

entre jour et nuit

 

Il faut composer

le destin trace un chemin

avec le hasard

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

De combien de lunes

brunies dans sa chevelure

le vieil if témoin

 

24-septembre-2016-salon-du-livre-pont-leveque-007

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s