À l’aune des heures battues

20190925_221105

Le temps puise à l’infini
La cadence des saisons
Quelques fleurs en demi-deuil
Partagent aux feuilles d’automne
L’âpreté d’un sol meurtri.

À l’aune des heures battues
Par le ressac de l’absence
Comme palpitent les ombres
Sur les dernières lueurs
Avant que la nuit ne pèse
Sur ce coeur qui ne bat plus
Autrement que dans mes veines.

20190927_140042

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s