Dis-moi que ce n’est pas fini… Que la nuit appelle le jour

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dis-moi que ce n’est pas fini
Que la nuit appelle le jour
Encore une fois le matin
Encore une fois une main
Chaude, douce, et bonne
À la sagesse d’une femme
Dans la moiteur d’une mise au monde.

Une seule fois le cri strident
Du nouveau-né qui s’époumone
Une seule fois la déchirure
De l’épaisseur du temps
Scindant le jour et la nuit.

Viennent les mots
Doux babillage
Puis la conscience d’être
Et celle d’avoir un jour à mourir
Que déjà les regrets se pressent
Au portillon du souvenir
La longue attente.

Tu peux écrire « Éternité »
À l’encre noire le mot « couleur »
Il importe !
L’illusion est parfaite
Ce que chacun y verra
Porte sa quête
Ou son secret.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s