À l’heure où le bleu calme les fièvres

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est l’heure où les faiblesses deviennent des forces, où la fragilité se fortifie de la fierté du tenir, et où le chemin se pave de persévérance.

À l’heure

Où le bleu

Calme les fièvres

Où tout se noie

Se confond

S’abandonne

À l’indistinct

De l’horizon

Effacement d’un monde

Aux contours imprécis

Dans le vaste

Qui s’étire

Fleurs de silence

Sont les mots

Que la nuit embrasse

Et puis comme un rappel

Ce tête-à-tête

Avec l’absent.

2 réflexions sur “À l’heure où le bleu calme les fièvres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s