Au gui l’an neuf

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

L’arbre a ouvert ses bras pour que le ciel s’y pose

L’infini ici-bas œuvre sur toute chose

Le solstice d’hiver passé tout doit renaître

La nature a toujours une avance sur l’Être.

 

Il faut au blé germer, il croît déjà sous terre

Dans l’ombre il accomplit son destin solitaire

Les vœux faits sous le gui porteront de beaux fruits

Avec un peu d’amour, de soleil et de pluie.

 

À chaque nouvel an nous refaisons le monde

Mais nos engagements sitôt pensés retombent

Il faut pareil au blé accomplir son destin

À l’ombre de la terre où tout renaît sans fin.

Publicités

Une réflexion sur “Au gui l’an neuf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s