Quand bien même le temps…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le monde aussi

Cille du regard

Toujours ce mouvement

Accepter que tout change

Que se meuvent en absence

Les rires des enfants

Quand bien même le temps

Fatigué du voyage

Ne s’étonnerait plus

Du poids qu’il donne aux ans

Ni des jours et des nuits

Où court toute vie

Quand bien même le temps

Enroulé sur lui-même

Que d’avoir trop tourné

S’arrêterait de couler

Il resterait l’empreinte

Au creuset de mes veines

De ce point d’infini

Qui lui jamais ne tremble.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s