Laissez la nuit noire au poète

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laissez la nuit noire au poète

Il n’est pas de meilleur écrin

Le noir retient tous les parfums

L’illimité aux lèvres muettes.

 

Combien de ciels à la fenêtre

Ont défilé devant ses yeux

Dans une soif à mieux connaître

Où s’enfante le merveilleux.

 

Le ciel est une mer étrange

Fait de récifs à têtes d’anges

Ici flottent aux soirs des lointains

Des ombres au fabuleux destin.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s