La voix de l’absente.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est peut-être la première chose qui se perd, la voix de l’absente, cette petite musique de celle que l’on croyait éternelle.

C’est maintenant que je ne peux plus l’entendre que je réalise combien ta voix était posée, calme, discrète, un peu comme toi en quelque sorte. La voix est certainement ce qui reflète le mieux notre personnalité.

Tu te tenais là, debout, pour nous, sans déranger, sans rien demander, dans une attente quasi perpétuelle de regards.

Ta stature était celle de l’attention. Une attention à nous, à l’autre, dans la bienveillance.

Ce qui nous fait grandir, ce n’est pas la vie qui s’écoule, s’amoncelle, formant derrière nous son tas de souvenirs, mais celle qui se perd dans l’absence des êtres qui nous sont chers. C’est par leur envol que nous gagnons un peu de notre ciel.

Ta voix, elle se trouve pourtant quelque part, peut-être cachée sous le glacis de cette photo.

Le présent est vorace, il voudrait dévorer jusqu’à notre peur.

Et quand j’ai peur du noir ou de la vie, c’est encore ta voix que j’appelle, c’est vers toi que je me tourne. Vers toi, debout, derrière ton voile de silence, patiente et qui m’attends.

Publicité

4 réflexions sur “La voix de l’absente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s