Un printemps né coiffé

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Est-il de bon augure

Ce printemps né coiffé

D’une écharpe drapée

Sous son jabot d’hiver ?

 

Pendant qu’aux pieds des arbres

De petits lacs ombrés

À l’encre d’aquarelle

Retiennent leurs parfums

 

Mousselines et dentelles

Brûlent leurs impatiences

Au soleil de midi

 

Pervenches et primevères

En touches délicates

Colorent le sol givré

Diffusent le mystère

D’une paix printanière

 

Là où le lierre résiste

Se dispute une place

Le mauve en habit vert

Déglace ses paupières

Sous le jabot d’hiver.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s