Sommes-nous plus ou moins ce que nous écrivons ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 » Les choses les plus belles sont celles que souffle la folie et qu’écrit la raison. Il faut demeurer entre les deux, tout près de la folie quand on rêve, tout près de la raison quand on écrit. »

André Gide

Sommes-nous plus ou moins ce que nous écrivons ?

Un peu de folie, un peu de raison, parfois les deux en même temps. Qui de la vie ou de l’écriture l’emporte sur la folie, sur la raison… L’écriture est un rêve éveillé qui permet cet ajustement entre folie et raison et la navigation entre les deux.

Il ne suffit pas de tracer un sillon, encore faut-il l’ensemencer. Avec notre propre semence ; celle qui engendre, révèle, puis nous accompagne le temps de l’écriture.

Les mots ont leur créativité propre, ils peuvent amplifier une pensée ou la restreindre, la contourner ou l’investir.

Que dit de nous l’écriture… autrement que ce que nous voudrions en dire ? Certainement beaucoup plus, mais bien malin celui qui peut deviner la vie qui se cache derrière ce rideau de mots. Change t- elle notre image ? l’image que l’on porte sur soi, que l’on donne à l’autre, celle que l’on reçoit en miroir, qui s’est constituée au fil des années, que l’on supporte plus ou moins quand elle se fige dans le regard de l’autre. L’écriture nous défait afin que nous puissions nous réinventer. Par l’écriture, l’image que nous donnons peut se modifier car elle n’est pas sans nous modifier en profondeur. Sommes-nous plus ou moins ce que nous écrivons ?

L’écriture est une inconnue qui s’invite le plus souvent sans avoir été conviée, elle nous prend au dépourvu, s’immisce dans notre intimité, nous contraint, nous plie, nous gagne parfois. L’écriture qui atteint l’autre c’est celle qui nous dépasse. Si elle n’est pas un but, elle est souvent l’effet d’une cause qui dépasse notre entendement.

Elle convoque l’imaginaire, se terre parfois derrière de vieux acquis pour dans l’instant qui suit mieux s’en libérer. Elle traque dans les moindres replis les souvenirs littéraires, ceux qui nous ont construits, mélange de réalité et d’imaginaire, puis finit par prendre son interdépendance.

Si les mots appartiennent à tous, il relève de l’intime de les assembler, de leur donner corps. C’est comme la signature vocale propre à chaque individu, comme l’odeur corporelle, elle aussi, unique. Ce qui nous démarque, c’est cette signature, ce lien intime entre nous et l’écriture qui s’inscrit dans un courant plus large de pensée. Il faut accepter cette indépendance, ce non contrôle, ce lâcher-prise, certes jusqu’à une certaine mesure, sans se laisser doubler par les mots qui nous échappent, mais quoique nous voudrions en maîtriser le maximum, elle paraphraserait jusqu’à nos silences.

Dissoudre la pensée puis la reconstituer au confluent de l’âme et de l’esprit…

La vie, c’est comme l’écriture, au début on brode autour, quand on avance on élague et à la fin on garde l’essentiel.

Sommes-nous plus ou moins ce que nous écrivons ?

Publicité

4 réflexions sur “Sommes-nous plus ou moins ce que nous écrivons ?

  1. Ce que nous écrivons, par définition, a d’abord pris forme dans notre pensée. Est-ce que l’acte d’écrire nous transforme ? Certainement ! Autant qu’il transmet quelque chose de nous-même ! De là à dire que nous nous apparentons à cette « excroissance » que devient notre texte… Merci pour cette passionnante réflexion, à bientôt !

    Aimé par 1 personne

  2. Pour la question qui suis je et pour moi la MM que la question soulevée par votre texte.Elle ma bcp taraudé et par hasard j’ai trouvé la réponse chez Foucault ( ne me d’emmerder pas ce que je suis je change constamment) c’ est approximative
    Mais il faut creuser le texte

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s