Sur la page du temps.

mer 14 02 2016 003

La vague de l’éphémère

Répand sa blanche écume

Sur mon âme endormie

 

Une ombre au loin s’embrume

En recherche de lune

Dans le matin qui fuit

 

Les mots sans leur mystère

Aux rêves ensevelis

Sont des corps au tombeau

 

Les heures sans mémoire

Sous la poussée du vent

Rejoignent le néant

 

Aux ailes rabattues

Le ciel reste couvert

Sans percées de désir

 

Dans une onde de joie

Une lueur résiste

Aux brumes de l’ennui

 

Un cri, une musique

Un plume s’invite

Sur la page du temps.

 

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s