» Le grincement d’une balançoire vide résonne jusqu’à la fin du monde. » Christian Bobin

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le vent qui donne mouvement à la balançoire nous dit de la vie qu’elle n’est pas un simple aller sans espérance. Ce qui a été ne peut s’arrêter d’être, l’inertie n’est pas de l’autre monde…

Ce qui dépend de nous ne peut nous blesser car nous ne pouvons être dans un même temps le couteau et la plaie.

Mettre son énergie dans un combat contre une partie de soi-même est chose inutile voire dangereuse. Dire oui à la vie, c’est en accepter le meilleur et faire le dos rond au pire, comme dans un mariage.

Dépasser ce qui ne peut l’être est une erreur ; s’adapter est plus fort que résister ou tenter d’oublier.

Batailles, étapes, combats, efforts, forces, obstacles, sont des mots ; des guerriers qu’on utilise souvent mal à propos quand le courage résiderait surtout dans l’acceptation.

Apprendre un autre langage, l’ineffable et l’indicible ne portent pas le poids de ces mots-là. Il suffit de se mettre à l’écoute de leur vibration, la même vibration que la musique quand elle ne peut s’entendre mais se transmet à travers les choses. Ressentir pour entendre ce qui n’est pas audible.

Nous serons toujours à la remorque de ce qui nous devance comme l’est ce point d’infini qui reste une interrogation.

Sans rien occulter du passé, se mettre dans la roue du présent tel le coureur cycliste avisé reste, pour épargner ses forces, dans la roue du vélo qui le précède. Le temps finira bien par nous aspirer et nous donner l’élan nécessaire pour continuer notre route.

Corps et esprit sont dans la même dépendance, celle de l’amour qui unifie les êtres. Nous avons faim d’aimer et d’être aimés. Là, est la seule victoire sur la mort.

Nos souffrances n’ont rien à cacher, pas plus qu’elles n’ont à se cacher, elles subliment l’amour qui les a engendrées quand la souffrance est à la hauteur de l’amour.

Rien ne s’efface, tout se transforme. L’infini qui nous comprend et comprend le tout continue de danser au vent des balançoires inoccupées.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s