Poésie buissonnière.

18 juillet jardin à l'ombre 005Poésie buissonnière

À mon âme éblouie

Vacantes sont ses nuits

Rêveries éphémères

Cheminent de ma terre

Vers votre paradis.

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s