L’infini qui respire.

fleurs 17 06 2014 001

Retenu le parfum des fleurs

Attend pour exhaler son heure

Nous ne faisons qu’aller, venir

En nous l’infini qui respire.

 

Notre âme sait déjà son chant

Elle est le fleuve et l’océan

Rien ne sert vouloir retenir

En nous l’infini qui respire.

 

La sève qui monte et descend

Dans l’homme se contient l’enfant

Aucune ride à venir

En nous l’infini qui respire.

 

Quand l’ auto guérison du cœur

Changera le chardon en fleur

Notre genèse en avenir

En nous l’infini qui respire.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s