Entre souvenirs et trous noirs.

oKlD6FFXS0cdIe62v0_0TwMlXP4@555x416

Entre souvenirs et trous noirs
Un jour s’épuisent nos mémoires
On ne peut pas gommer sa vie
La réécrire à l’infini.

Je prends, je laisse, je délaisse
Il faut ignorer ce qui blesse
Du temps cloisonner les couloirs
Se dédouaner de son histoire.

Les sentiments dans le silence
Affleurent, effleurent la conscience
Dans une sourde progression
Creusent en nos âmes leurs sillons.
Un pansement aléatoire
Dans cet oubli très provisoire
Un baume posé sur ces peurs
Qui font des fêlures à nos cœurs.

Je fais le voyage à l’envers
Remonte aux sources des rivières
Aux méandres de la mémoire…
Tous les reflets, tous les miroirs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s